Marché immobilier : faut-il acheter maintenant ?

Chaque année, les potentiels acquéreurs se posent la même question : faut-il investir dans l’immobilier maintenant ou patienter jusqu’à ce que les prix baissent ? Décryptage des prévisions pour 2022.

Zoom sur le marché immobilier actuel

Pour les Français, la pierre reste un investissement pérenne et fiable. Seulement, l’achat d’un bien immobilier ne s’improvise pas. En effet, il requiert un budget assez conséquent.Cette année, la bonne nouvelle est que les taux des crédits immobiliers sont très bas. La moyenne est estiméeà 1% sur 15 ans, à 1,15 % sur 20 ans et à 1,40% sur 25 ans. À l’inverse, les prix de l’immobilier restent au plus haut, notamment dans les villes plébiscitées comme Paris, Bordeaux ou Lyon.

Par ailleurs, les conditions d’emprunt sont devenues plus strictes. Depuis janvier 2022, les crédits ne peuvent plus excéder 25 ans. En outre, il est impossible pour les banques d’octroyer un prêt aux ménages dont le taux d’endettement dépasse les 35%. Cela fragilise l’accès à la propriété, surtout pour les jeunes acquéreurs aux ressources modestes.

Si vous désirez acheter un bien immobilier maintenant et financer votre projet grâce à un emprunt, présenter un dossier solide ne suffit pas. Vous devez également posséder un apport personnel conséquent.

Une possible hausse des taux, mais quelles répercussions sur les prix ?

Les biens immobiliers en vente sont de plus en plus rares, et les prix explosent. Pour ces raisons, les banques maintiendront probablement les taux d’intérêt à un niveau assez bas en 2022. Malgré tout, une légère hausse est à prévoir. Seulement, contrairement au marché boursier, celui de l’immobilier ne peut s’adapter brusquement à toute nouvelle importante. Les futurs acquéreurs doivent donc patienter longtemps pour espérer voir la tendance s’inverser et les prix de l’immobilier baisser de manière significative.

En cas de remontée relativement importante des taux, il est fort probable que le nombre de logements neufs et anciens vendus diminue. Pour autant, cela ne fera pas chuter le prix des maisons et des appartements.C’est uniquement lorsque la situation perdure et qu’aucune mesure ne vient soutenir le pouvoir d’achat immobilier (aides publiques, hausse des revenus, etc.) que l’on assistera à une baisse des prix.

Ainsi, plutôt que d’attendre une éventuelle augmentation des taux d’intérêt pour un temps indéfini, il vaut mieux investir maintenant.

Acheter maintenant, mais dans quelle ville et à quel prix ?

L’époque où la capitale ainsi que les grandes agglomérations enregistraient les plus fortes augmentations de prix semble bien révolue. Avec la pandémie et le recours au télétravail, la tendance est désormais à l’exode urbain. De nombreux ménages français souhaitent changer de cadre de vie. En quête de verdure et d’espace, ils s’éloignent peu à peu des grands centres urbains pour réaliser leur projet immobilier dans les villes moyennes et même dans les zones rurales. Cette augmentation de la demande entraîne une hausse des prix à près de 13% en 2 ans dans les zones péri-urbaines, contre 9,5% dans les villes plus isolées.

En revanche, les zones où les prix du m2 étaient déjà élevés enregistrent une légère augmentation, ou au contraire, une baisse. C’est le cas de Paris (-2,2 % sur une année), de Bordeaux (+3,8%) ou encore de Marseille (+6,6%).

Le choix de l’emplacement géographique dépend non seulement de vos besoins (type de logement, nombre de pièces, etc.), mais aussi de votre situation personnelle (budget, capacité d’emprunt).