Crédit immobilier : comment obtenir le meilleur taux ?

Pour décrocher un taux d’intérêt attractif auprès d’une banque, un taux d’endettement n’excédant pas 35%, assurance emprunteur comprise, ne suffit pas. Vous devez absolument vous présenter sous votre meilleur profil. Zoom sur les astuces les plus efficaces pour une négociation réussie avec le banquier.

Économiser pour se constituer un apport personnel

Plus la banque choisie prend des risques, plus il appliquera un taux d’intérêt élevé. Ainsi, pour emprunter à un coût très bas, il est important de préparer et de présenter un bon dossier. Pour ce faire, la première astuce consiste à se constituer une épargne représentant au moins 10 % du capital emprunté. Cette somme appelée apport personnel est dédiée au paiement des frais annexes, dont :

  • Les taxes ;
  • Les frais bancaires ;
  • Les frais de notaire ;
  • La commission de l’agence immobilière…

En fournissant un apport personnel, vous démontrez que vous êtes capable de gérer vos revenus et de générer de l’épargne. Plus cette somme est élevée, plus vous aurez de la chance d’obtenir un crédit immobilier à des conditions avantageuses. Si vous le pouvez, financez environ 20% de l’achat avec vos fonds propres afin de profiter d’un meilleur taux d’emprunt.

Par ailleurs, il est plus judicieux de patienter jusqu’à ce que votre situation professionnelle soit stable avant de demander un crédit immobilier. Cela n’implique pas forcément d’être salarié en CDI. Les banques veulent uniquement s’assurer que vous percevrez des revenus constants et suffisants pendant la durée du prêt.

Prêter attention à ses dépenses

Avant d’octroyer ou non un prêt à leurs clients, les banques prennent en considération leurs tenues de comptes. Elles font davantage confiance aux emprunteurs qui savent maitriser leurs dépenses. Si vous prévoyez d’acheter une maison ou un appartement, évitez à tout prix de vous retrouver à découvert lors des mois qui précèdent votre demande de crédit. Vous aurez ainsi plus de chance d’obtenir un taux revu à la baisse.

Sachez également que les établissements financiers voient d’un mauvais œil les achats compulsifs (acquisition de jeux vidéo par exemple) et les jeux de hasard. Plutôt que de céder à vos caprices, pensez à économiser tous les mois.

À noter que la banque prend aussi en compte votre capacité d’emprunt qui dépend notamment du taux d’endettement et du reste à vivre. Ce dernier correspond à la somme dont vous disposez une fois que vous aurez payé l’ensemble de vos charges fixes comme les factures d’eau, le loyer ou les mensualités des crédits déjà souscrits. Dans la mesure du possible, n’accumulez pas d’autres dettes (crédits à la consommation). De cette manière, la banque sera plus encline à vous accorder un crédit à un taux d’intérêt plus bas.

Faire jouer la concurrence

Les stratégies commerciales varient d’une banque à l’autre. Pour un même profil, l’écart entre les offres peut aller jusqu’à 0,6 points. Prenons l’exemple d’un prêt immobilier contracté pour 20 ans. Certaines banques se montrent très compétitives en proposant un taux d’environ 0,9%, contre 1,5% pour d’autres. Quoi qu’il en soit, rien ne vous empêche d’accepter l’offre d’un autre établissement si celui qui héberge vos comptes ne vous propose pas un meilleur taux d’intérêt.

Vous pouvez faire jouer la concurrence par vous-même ou avec l’aide d’un courtier immobilier. Ce dernier se chargera de trouver la banque la mieux adaptée à votre profil (âge, profession, taux d’endettement, etc.) et de négocier les conditions d’emprunt à votre place.Les éventuels frais de courtage sont généralement compensés par l’économie réalisée sur le coût du crédit immobilier.