Comment investir à plusieurs dans l’immobilier locatif ?

La pierre constitue une valeur sûre en matière d’investissement, sachant que les taux d’intérêt sont actuellement favorables aux emprunteurs. Seulement, un minimum d’apport est généralement requis par la banque. Acheter à plusieurs représente une alternative pour ceux qui désirent investir dans l’immobilier locatif avec un petit budget.

Investissement locatif à plusieurs : comment procéder ?

Vous avez l’intention de réaliser un investissement locatif avec vos parents, votre frère ou un ami ? Avant de vous lancer, vous devez choisir le montage juridique adapté à votre situation. Deux options s’offrent à vous :

  • Constituer une SCI

L’investissement à travers une SCI ou société civile immobilière permet à chaque associé emprunteur de posséder des parts sociales. Ces dernières sont proportionnelles à l’apport au capital. Les biens immobiliers acquis appartiennent à la SCI.

À noter que la constitution d’une société civile immobilière est recommandée si vous envisagez d’investir dans plusieurs immobiliers locatifs.

  • Investir en indivision

Cette solution est la plus courante, surtout lorsque les futurs acquéreurs sont des couples mariés en union libre ou pacsés. Elle reste ouverte aux potentiels acheteurs qui souhaitent investir entre amis ou en famille.

En indivision, chaque indivisaire est titulaire d’une quotepart proportionnelle à sa participation financière lors de l’achat du bien immobilier. Néanmoins, tous peuvent jouir du bien.

Bon à savoir : il est important de mentionner dans l’acte notarié de vente la répartition du prix entre les différents acquéreurs. En effet, cette information s’avère primordiale, notamment en cas de revente du bien.

Acheter à plusieurs : est-ce une bonne idée ?

L’union fait la force. Investir en groupe dans l’immobilier locatif permet de disposer d’un apport plus conséquent. En mettant votre épargne en commun, vous avez par exemple la possibilité d’acheter des biens situés dans un secteur géographique où le mètre carré coûte cher, comme à Paris, Bordeaux à ou à Lyon. Cette stratégie s’avère également intéressante pour minimiser les risques en engageant une somme moindre lors de l’achat. À cela s’ajoute un taux d’intérêt plus avantageux auquel vous n’auriez pas accès seul.

D’autres avantages et contraintes spécifiques à chaque moyen d’investissement sont aussi à prendre en considération.

  • Les avantages et les inconvénients d’une SCI

La SCI présente l’avantage d’être une structure particulièrement souple. Chaque associé a en effet la possibilitéde céder ses parts dans la société sans qu’une vente des biens immobiliers acquis ne soit nécessaire. Toutefois, l’agrément des autres investisseurs est nécessaire en cas de cession à un tiers.

Réaliser un investissement locatif via une SCI offre également divers avantages fiscaux. Un associé peut par exemple organiser une transmission de ses parts sociales à ses enfants et en réduire le coût fiscal.

En revanche, l’achat d’un bien immobilier à plusieurs via une SCI ne peut pas être financé par le prêt à taux zéro. En outre, la rédaction des statuts et la tenue d’une comptabilité sont relativement contraignantes.

  • Les plus et les moins de l’indivision

Moins risquée, l’indivision ne requiert aucune formalité particulière. Chaque acheteur devient propriétaire en fonction de sa contributionfinancière. Le principal inconvénient est que n’importe quelle décision nécessite l’accord unanime des indivisaires. De plus, si l’un deux souhaitent sortir de l’indivision, il ne reste que deux issues : racheter sa part ou revendre le bien.